Le Blog d'Edouard Husson

La révolution géopolitique en cours



Rarement un mois d'août, dans les années récentes, aura été aussi plein d'événements. Ce ne sont pas seulement la France et l'Allemagne, meurtries par des attentats, qui ont été concernées. Les signes se sont multipliés, qui montrent qu'une révolution géopolitique est en cours.

Parler de révolution géopolitique, c'est d'abord identifier un statu quo, une situation établie dont un certain nombre d'acteurs n'imaginent pas qu'elle puisse changer. Cette situation, nous la connaissons bien, c'est la mondialisation américanocentrée qui a émergé de l'effondrement de l'Union Soviétique voici vingt-sept ans. Elle repose essentiellement sur quatre piliers: 
- une adhésion large, à travers le monde, au "modèle américain", politique et économique
- le statut de monnaie de réserve mondiale du dollar
- l'appareil de défense américain, la plus terrible force militaire de l'histoire
- le rôle moteur des Etats-Unis dans la révolution de l'information

Trois de ces quatre piliers sont actuellement remis en cause:
- malgré son habileté rhétorique, le président Obama n'arrive plus à faire rêver le reste du monde à l'unisson
- la crise de 2007-2008 fut une crise monétaire avant d'être une crise financière. Le dollar a été émis en quantités si abondantes qu'il est profondément affaibli; il ne s'effondre pas encore du fait du quantitative easing pratiqué par les autres banques centrales du monde mais le système de Nixon, "l'étalon-dollar" mis en place en août 1971, est à bout de souffle.
-  il existe un décalage croissant entre la puissance militaire américaine et la capacité du pays à s'en servir pour impressionner les pays rétifs à l'ordre américain.
Le seul domaine où les Etats-Unis continuent à dominer est celui où ils restent une puissance révolutionnaire, la révolution de l'information. Mais cela ne suffira pas pour maintenir le caractère américanocentré de la mondialisation. Le monde est en train de devenir polycentrique; et rien ne le rend plus évident que la recomposition en cours en Eurasie.

Contentons-nous d'énumérer les signes accumulés tout au long du mois d'août:
- la Grande-Bretagne sort en douceur de l'Union européenne, dont l'ambition a longtemps été de se constituer comme "les Etats-Unis d'Europe". Loin de la catastrophe économique annoncée, la baisse de la livre a relancé la consommation et rien ne pouvait mieux symboliser la fin du thatchérisme que l'arrivée à Downing Street de la première femme Premier Ministre depuis 1990, Theresia May.
- la France continue d'être touchée de plein fouet par l'inconséquence de sa politique vis-à-vis des musulmans: là où Jacques Chirac avait pensé prudemment  et jugé que la présence de plusieurs millions de musulmans sur le territoire français devait détourner le pays d'épouser la cause américaine au Proche-Orient, ses successeurs n'ont pas eu ces précautions. Le pays est devenu la cible d'attentats répétés qui sont d'abord une riposte menée par les milices sunnites radicales d'Irak, de Syrie et de Libye à la violence déployée par l'Occident au Proche-Orient.
- l'Allemagne elle-même est devenue la cible de violences. Berlin a eu, ces dernières années, une diplomatie plus prudente que Paris. Cependant la République Fédérale est, plus que la France, un pilier de l'OTAN. Elle a adhéré à la dynamique de la politique de Washington en ouvrant largement ses frontières aux réfugiés des guerres libyenne et syrienne. La proximité historique qu'elle entretient avec la Turquie la plonge plus qu'elle ne l'aurait voulu dans la crise du Proche-Orient.
- la Turquie, justement, est au bord de provoquer un bouleversement majeur des alliances. Le président Erdogan vient de survivre à un coup d'Etat. Il se murmure que les militaires qui ont voulu le renverser agissaient les Etats-Unis le sachant; il se murmure aussi que la Russie aurait prévenu Erdogan de ce qui se tramait. En tout cas, Erdogan est allé voir Poutine à Saint-Pétersbourg quelques jours après le putsch manqué; et, depuis lors, la rumeur diplomatique internationale colporte l'idée d'une sortie progressive de la Turquie de l'OTAN, en tout cas d'une prise de distance d'Ankara vis-à-vis de Washington.
Il est peu probable qu'Erdogan et Poutine soient tombés d'accord sur tous les sujets. Concernant la guerre de Syrie, les deux pays ont soutenu, jusqu'ici, des camps opposés. Ankara a oevré au renversement d'Assad quand Moscou l'a au contraire soutenu. Rappelons-nous cependant qu'Erdogan n'a pas toujours été un adversaire d'Assad. Il peut évoluer à nouveau pour consolider une politique d'équidistance vis-à-vis de Washington et de Moscou.
- La Syrie révèle un peu plus la révolution politique en cours: non seulement les Etats-Unis n'ont pas réussi dans leur projet, lancé dans les jours qui ont suivi la destruction de la Libye: faire subir à Assad le même sort qu'à Kadhafi; mais la coalition de l'armée syrienne, des forces aériennes russes, des milices pro-iraniennes est en train de gagner la guerre. Les milices proches d'Al-Qaïda n'ont pas réussi à briser l'offensive syrienne pour reprendre Alep tandis que l'Etat islamique voit son territoire rétrécir chaque semaine. C'est passé totalement inaperçu dans les médias occidentaux mais la Chine a annoncé un engagement économique et militaire en Syrie, aux côtés du gouvernement. 
- Nos médias n'ont pas fait état non plus du discours par lequel le Président Xi a dénoncé l'impérialisme de l'OTAN et annoncé un rapprochement politique et militaire de la Russie. Plus le temps passe, plus l'Europe doit constater qu'en appuyant la politique américaine en Ukraine, elle a perdu sa place de partenaire de Moscou au profit du Kazakhstan, de l'Iran, de la Chine. La baisse de 25% des flux commerciaux entre l'Europe et la Russie a été compensée par une hausse équivalente du commerce russe avec l'Asie centrale et orientale. 

Ainsi Brzezinski avait-il bien anticipé, dans Le Grand Echiquier, en 1997, que si les Etats-Unis voulaient dominer l'Eurasie, ils devaient séparer la Russie de la Chine et, surtout, finir de démanteler la puissance russe.  J'ai souvenir d'un avis très réservé de Brzezinski sur la guerre en Irak de 2003; je crois me rappeler qu'il expliquait que cette guerre détournait Washington d'enjeux diplomatiques prioritaires - le basculement pro-occidental de l'Ukraine, le glissement de l'Asie Centrale dans la sphère occidentale etc.... Toujours est-il que Moscou et Pékin sont en train, au travers de l'organisation de coopération de Shanghai (OCS), de la "Nouvelle Route de la Soie" mais aussi de leur intervention dans la Guerre en Syrie, de proposer à Washington un nouvel équilibre du monde. 

Vu de Washington, c'est une révolution: et il est rare que les dominants d'un système mis en cause, acceptent la disparition pure et simple de ce dernier. L'année 2017, avec l'installation d'une nouvelle équipe présidentielle américaine dans un monde rééquilibré au détriment de l'OTAN, de l'UE et des monarchies pétrolières; et au profit de l'Eurasie, sera pleine d'écueils pour la paix du monde.

 

Samedi 20 Août 2016
Edouard Husson


Dans les médias
Derniers tweets
Edouard Husson : Claude Catala coupe le ruban marquant le méridien de Paris dont le tracé a marqué, le 21 juin 1667, la création de… https://t.co/FbeBwQ64NF
Mardi 20 Juin - 20:45
Edouard Husson : Johann Farjot et l'Orchestre de PSL parcourent 350 ans d'histoire de la musique en hommage à l'Observatoire de Pari… https://t.co/fVsrPYY7jG
Mardi 20 Juin - 19:49
Edouard Husson : Claude Catala ouvre la soirée du 350è anniversaire de l'Observatoire de Paris @psl_univ @marc_mezard https://t.co/ajj7ZdFQQ8
Mardi 20 Juin - 19:13
Edouard Husson : RT @C_Cripps: #PSL President @marc_mezard hosts President Lin Jianhua #PekingUniversity as we continue to develop our partnership. #researc…
Lundi 19 Juin - 16:11
Edouard Husson : Congratulations Chris: you worked very hard to build strong international partnerships for PSL. Essential to reach… https://t.co/2pRRRq4Gfe
Jeudi 15 Juin - 16:52
Edouard Husson : Fierté: Paris Sciences & Lettres 38è dans le classement de réputation mondiale des universités, 1ère française @psl_univ @THEworldunirank
Jeudi 15 Juin - 12:46
Edouard Husson : RT @CathRouvier: Pari réussi pour Paris Sciences et Lettres #PSL Avec #ParisDauphine #ENS et #CNRS désenclaver écoles université et centre…
Jeudi 15 Juin - 08:26
Edouard Husson : RT @c40cities: 💚27 villes du monde ont rejoint notre initiative d'illuminer de vert leurs monuments. Les villes sont la solution pour le Cl…
Mardi 6 Juin - 12:37
Edouard Husson : Caso Piskorski: la lettera del Senatore Razzi all’Ambasciata polacca in Italia https://t.co/qTcYzQKVkC
Lundi 29 Mai - 23:48
Edouard Husson : "We have to live with unpleasant truths: the euro has torn Europe between North and South" (T.G. Ash, Aix-La-Chapel… https://t.co/pOowpRJUBo
Jeudi 25 Mai - 13:20