Le Blog d'Edouard Husson

Faire de Paris une des grandes métropoles universitaires du XXIème siècle



Paris n'organise pas son riche potentiel universitaire et risque de perdre en attractivité

Paris intra muros accueille 300 000 étudiants. Le Grand Paris en accueille 300 000 de plus (http://www.sorbonne.fr/). Depuis plusieurs années, la ville figure dans les premières places du classement Best Student Cities de QS, même si elle a perdu des places depuis 2012 (https://www.topuniversities.com/best-student-cities). . Une étude comparative de la production scientifique à Boston, Paris et Londres, réalisée par Siris Academic (http://www.sirisacademic.com/wb/) en 2016 montre que la production scientifique des trois villes est actuellement équivalente; mais, indique le rapport, Paris perd en attractivité pour les chercheurs, et donc en potentiel scientifique, parce que la ville n'a pas assez structuré le paysage de la recherche; à Londres ou à Boston, 80% de la recherche est publié dans les universités de recherche; à Paris, on continue à faire comme si tous les établissements académiques pouvaient assumer toutes les fonctions de la telle manière: former en undergrad, développer de la formation continue et être au premier rang de la recherche internationale. 

En un mot, Paris n'organise pas suffisamment son potentiel universitaire et elle risque de perdre en attractivité dans les années qui viennent, alors que les grandes métropoles du monde, dont elle fait partie, se battent pour attirer étudiants, chercheurs et investisseurs.  

Paris comme un réseau de campus

Il devient urgent que la Ville de Paris, la région Ile-de-France et l'Etat travaillent ensemble pour mettre en valeur les campus parisiens. Il n'est que de mentionner le mal que le région capitale se fait à elle-même en attendant quinze ans avant de mettre en place les moyens se transport appropriés pour faire se rejoindre le campus de la future université Paris-Saclay et le centre de Paris (du lancement du projet par Sarkozy en 2010 à la réalisation de la connexion). D'une manière générale, l'accessibilité des campus du Grand Paris pour les étudiants et les chercheurs doit devenir une priorité. 

On prêtera attention, aussi, au fait que dans toutes les grandes nations universitaires, la tendance est à réinstaller les campus en centre-ville. L'exemple le plus célèbre est celui de l'Université de Cornell (Ithaca) qui a passé un accord avec le Technion pour construire un campus sur Roosevelt Island, à New York ( https://tech.cornell.edu/jacobs-technion-cornell-institute/)  Mais cela se joue dans tous les types de villes. L'université d'Amiens, par exemple, a réinvesti partiellement le centre-ville, alors que son campus historique, établi en 1969, est en bordure de ville. 

Paris représente le cas rare d'une vieille métropole universitaire. L'installation des premiers collèges remonte au XIIè siècle. Après Bologne, Paris est la plus ancienne ville universitaire d'Europe. Lors de la Renaissance, le visiteur du Paris universitaire éprouvait le même sentiment d'admiration qu'un visiteur de Harvard aujourd'hui. A la veille de la révolution française, le Quartier Latin ressemblait plus à Oxfort ou Cambridge qu'à ce qu'il est aujourd'hui. Il ne serait pas bien compliqué pour la Ville de Paris de mettre en valeur l'emplacement des vieux collèges, dont certains existent encore. 

Plus généralement, il faudrait que la Ville se préoccupe de la signalisation des campus, des facilités de circulation pour les étudiants. Pourquoi ne pourrait-on songer à une piétonnisation des zones universitaires les plus denses?

Il faudrait, enfin, que l'Etat et la Ville s'entendent sur un véritable programme d'urbanisme universitaire. AU lieu du laissez-faire actuel, qui s'accompagne, à la rigueur, d'un pastillage de tel ou tel bâtiment au PLU comme "résidence étudiante" ou "bâtiment dédié à l'enseignement supérieur", il s'agirait de faire de faire désormais de l'activité universitaire dans toutes ses dimensions - espaces de formation, de recherche, d'entrepreneuriat étudiant, de R&D des entreprises - une priorité de l'urbanisme parisien. Cela signifie une transformation culturelle: on reste songeur quand on on voit comment le discours des universités, celui de la Ville, celui de ll'Etat ou de la Chambre de Commerce continuent à être déroulés en silo. On est encore loin d'avoir une vision systémique des choses.   

L'Etat doit rapidement achever la réorganisation institutionnelle

Voici bientôt dix ans qu'a commencé, durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, un effort de création de quelques grandes universités françaises de standard international. L'Etat a posé le cadre, celui du "Plan Investissement d'Avenir", avec l'expertise, pour l'accompagner d'un jury international. L'expérience a réussi, d'ores et déjà à Aix-Marseille, Bordeaux et Strasbourg, qui disposent désormais d'une seule université, de bon niveau européen. Ailleurs, en particulier à Paris et à Lyon, les acteurs académiques, livrés à eux-mêmes par l'esprit d'autonomie des réformes en cours, mettent plus de temps. L'exemple de Paris est flagrant, où l'on est au milieu du gué. Une nouvelle Sorbonne, vient d'émerger, résultant de la fusion des universités Paris IV et Paris VI. Mais il faudra encore du temps avant que soit achevée la fusion de Paris V 'Descartes) et Paris VII 'Diderot) qui créent une Nouvelle Université de Paris. Et, malgré son fort degré d'intégration, l'Université Paris Sciences et Lettres (PSL, qui unifie l'Ecole Normale Supérieure, l'Ecole des Mines, Paris-Dauphine, l'ESPCI, Chimie Paris, l'Institut Curie, l'Observatoire de Paris, l'Ecole Nationale des Chartes et l'EPHE), n'est pas encore reconnue comme une université à part entière par le classement de Shanghai ( http://www.shanghairanking.com/ARWU2017.html). L'Université Paris-Saclay, qui réunit les écoles d'ingénieur du Plateau autour de Paris-Orsay, se construit, elle aussi, sûrement mais lentement. 

Il devient urgent que l'Etat prenne les moyens d'achever le processus d'ingénierie et d'organisations de ces projets. C'est essentiel pour le rayonnement du grand Paris Universitaire. La France perd en crédibilité en menant ce type de transformation sur une durée aussi longue. Il faut que les étudiants du monde entier puissent, avant la fin de la décennie, réfléchir dans les nouvelles catégories issues de la réorganisation: Sorbonne, Nouvelle Université de Paris,PSL, Saclay mais aussi Paris-Est, dédiée à la santé et la ville durable, Paris-Seine ( qui unit les forces de l'Université de Cergy Pontoise, de l'ESSEC et de quelques écoles d'ingénieur) etc.... Il est nécessaire, qu'une fois ces unifications achevées, l'Etat puisse mettre en valeur, comme cela se fait dans toutes les grandes métropoles universitaires du monde, l'abondance des institutions qui font vivre le Paris universitaire. Il sera indispensable aussi, pour Paris comme pour le reste du territoire, de moderniser le Code de l'Education pour à la fois encourager et contrôler un secteur privé d'enseignement supérieur en plein développement.   

On le voit donc, la Ville, la Région et l'Etat ont du pain sur la planche. Mais il y va de l'attractivité de la région capitale. 

Samedi 14 Juillet 2018
Edouard Husson


Dans les médias
Derniers tweets
Edouard Husson : Malgré la réforme des universités et des financements conséquents, notre pays regarde dans le rétroviseur. Nous avo… https://t.co/Fg0VnICMPj
Mardi 16 Octobre - 09:47
Edouard Husson : Ou bien ça fait franchement rigoler https://t.co/uTEXuXnxiv
Lundi 15 Octobre - 22:44
Edouard Husson : RT @jwaintraub: Parce que Les territoires perdus de la République (2002), c'était trop long à lire ? 😁 https://t.co/8WTeRQ4kDV
Lundi 15 Octobre - 22:43
Edouard Husson : La négociation/Brexit dit pourquoi l’UE en crise. Peut-on mépriser à ce point l’histoire et vouloir détacher l’Irla… https://t.co/GmOz2DhP0j
Lundi 15 Octobre - 20:57
Edouard Husson : Glissement de la Bavière vers la droite. Le rapport droite/gauche aux élections du Landtag ce jour est de 2/1. Ense… https://t.co/UzN2esCLCE
Dimanche 14 Octobre - 20:14
Edouard Husson : Il s'agit de complètement réinventer les relations franco-allemandes. Les certitudes des dirigeants français sur l'… https://t.co/yq826D5WLE
Vendredi 12 Octobre - 11:56
Edouard Husson : Si c’était avéré, cela voudrait dire: 1. Que la France négocie sans contrepartie alors que Macron n’a rien obtenu… https://t.co/bzXh6OGAWt
Lundi 8 Octobre - 00:14
Edouard Husson : "Tout est dit, et l'on vient trop tard depuis plus de sept mille ans qu'il y a des hommes, et qui pensent" écrivait… https://t.co/4ZDNlAKKJI
Samedi 6 Octobre - 09:01
Edouard Husson : RT @Phil_Baty: A “working-class boy from north London” (most recently of Cambridge University) joins @unimelb - great introductory intervie…
Mardi 2 Octobre - 22:29
Edouard Husson : RT @MartinAndler: Nobel français en sciences depuis 87 ENS : 4 (en physique, de Gennes, Cohen-Tannoudji, Fert, Haroche) U. Strasbourg : 3…
Mardi 2 Octobre - 22:28